En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Travaux d'élèves, sorties, ...

Interview de Jean-Christophe Tixier

Par CELINE GUEZLANE-REINAGEL, publié le mardi 17 mars 2020 12:29 - Mis à jour le mardi 17 mars 2020 12:35
photo JC Tixier.jpg

Interview de l’auteur Jean-Christophe TIXIER

Journaliste : Je vais vous poser quelques questions.

J-C TIXIER : D’accord.

Journaliste : Pourquoi êtes-vous devenu auteur ?

J-C TIXIER : A cause de l’histoire de ma grand-mère pendant la 2ème Guerre Mondiale que j’ai voulu écrire et ça m’a tellement plu que j’ai continué à écrire.

Journaliste : Qu’est-ce que ça vous fait d’être un peu connu ?

J-C TIXIER : Je suis assez heureux mais ce sont mes histoires qui sont connues, pas moi.

Journaliste : Comment faites-vous pour trouver de l’inspiration pour écrire de nouveaux livres ?

J-C TIXIER : Je m’imagine sur une route qui représenterait mon histoire, j’avance jusqu’à trouver un embranchement avec une idée sur chaque route, j’en choisis une, je reviens pour en prendre une autre, un autre embranchement…

Journaliste : Est-ce que vous aimez lire vos livres ?

J-C TIXIER : Non car j’aurais des regrets sur ma façon d’écrire et je voudrais la réécrire.

Journaliste : Maintenant, quelques questions sur votre livre : La Traversée.

J-C TIXIER : OK

Journaliste : Quand avez-vous commencé à écrire le livre ?

J-C TIXIER : En 2010-2011

Journaliste : Combien de temps avez-vous pris pour écrire ce livre ?

J-C TIXIER : Environ trois, quatre ans.

Journaliste : Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?

J-C TIXIER : Je savais qu’à ce moment-là, des personnes souffraient et n’étaient pas sûres de survivre deux heures de plus, donc j’ai voulu écrire une histoire qui représentait leur situation car je compatis.

Journaliste : Votre inspiration pour l’écriture de La Traversée vous est-elle venue d’une histoire entendue ? Vécue ?

J-C TIXIER : L’inspiration m’est venue en regardant des reportages, en lisant des livres. C’est aussi parce qu’à l’époque j’ai côtoyé des migrants dans un camp et leur histoire, leur parcours , leur vécu m’ont fait changer mon regard sur plein de choses.

Journaliste : D'où vous est venue l'idée du titre La Traversée ?

J-C TIXIER : C’était évident de l'appeler comme ça et l'éditeur a accepté.

Journaliste : D'où vous est venue l'idée des noms des personnages ?

J-C TIXIER : Je vais sur un site internet où je marque l'année de naissance des personnages et la base géographique où je situe leur histoire et je les prénomme selon les résultats que je trouve.

Journaliste : Dans le livre La Traversée avez-vous voulu faire passer un message ?

J-C TIXIER : Non car on a tous sa façon de penser , je ne veux pas vous imposer mon opinion , c’est à vous de vous faire votre propre conclusion.

Journaliste : Est-ce que c’est l’un de vos meilleurs livres ?

J-C TIXIER : Non, je n’ai pas de préférences.

Journaliste : Est-ce que votre famille l’a lu ?

J-C TIXIER : Oui.

Journaliste : Finalement, une question à part, vous préférez écrire des livres ou de scénario de BD ?

J-C TIXIER : Les deux car j’aime écrire des livres, mais les scénarios de BD c’est plus facile à écrire.

Journaliste : Avez-vous d'autres projets de livre ?

J-C TIXIER : J'ai toujours au moins douze projets de livres en même temps, entre ceux où j'explore des pistes, d'autres où je corrige les fautes d'orthographe et ceux qui sont chez l'éditeur.

Journaliste : D’accord, merci pour l’interview.

J-C TIXIER : Avec plaisir, au revoir.

Journaliste : Au revoir.


 

Amadeo , Lorette et Loïs